Papillon

Quelque part en juin

Juin en décembre


J'ai perdu mon chemin

Épinette et sapin

Qui ne sont que des arbres
Aux branches trop longues
Meurtrissant tour à tour
Mon cœur de leurs épines

C'était un jour... très sombre...

Quelque part en juin
Juin en décembre


J'avais cessé de croire en l'amour
Mes yeux n'étaient plus que d'immenses flaques d'eau où le ciel s'y noyait
Dans un nuage noir
L'orage faisait rage
Je criais mon amour

Mais déjà...tu t'éloignais

Quelque part en juin
Juin en décembre

Mon corps avait égaré sa chaleur
Au creux d'un nuage noir

Je n'avais plus peur
L'on a plus peur... si l'on ne connaît plus le bonheur...
Si le bonheur se retire et qu'il ne reste que les larmes

Des larmes jusqu'à l'épuisement... qui assèche ton cœur

Quelque part en juin
Juin en décembre

Je me suis égarée
Espérant être aimée
Mais abandonné

J'ai cessé d'espérer
Désorienter... je me suis enfoncée
Dans la forêt d'arbres résineux
Je buvais mon amertume
Allongée sous l'épinette...ou était-ce un sapin?

Quelque part en juin
Juin en décembre

J
e suis morte au bout de l'amour... Au bout de la souffrance... Au bout de ton ignorance... Au bout de la distance... Au bout de mes espérances... Au bout d'une journée froide recouverte d'une nuit glaciale... Au bout de mon souffle... Au bout de ma vie...

Quelque part en juin
Juin en décembre

La mort est venue me délivrer de ton amour pour toujours...

Soupir 2007 ©