Combien d’hommes ais-je rendu fou?

Combien d’hommes ais-je rendu fou

De mes mots voyous

Mots coulants, mots vibrants

Combien d’hommes ais-je rendu fou

M’ouvrant leurs fenêtres

Sur des espaces nus

Flirtant ma sensualité

Priant ma sexualité

Parfois si excitant

Que j’aurais bien mordu

Mordu, mordu, mordu...

Combien d’hommes se sont offert

Inspiré de mes vers

Ô poètes pervers

Signant de mon bas ventre

À vous faire frémir

Ma chair se déchire

Hummm...j ai besoin d’un rocking-chair

Pour y glisser vos rêves sur ma chair

Pour que sombre en ma chair vos vers

Pour que ma peau tremble sous vos frissons

Je gicle, j’éclate, je boom d’ivresse

Combien d’hommes se sont offert

Testostérone évidée de l’encrier

À m’écrire de la prose dans des poses

Qui parfois m’indispose

Mais je compose en virtuose

J’embrasse sans ankylose

Vos pixels sexy

Combien d’hommes ont ressenti
Des Battements de cœur sous leur zipper

À la vue de mon verbe taraudeur

Dépourvu de mœurs

À la délinquance de mes pensées

Combien d’hommes sont devenu fou

Inspiré de mes mots

En cavale cérébrale

Chaude ou tropicale

Macédoine impudique

De rayons érotiques
Combien d’hommes sont devenu fou

Sombrant dans mes excès

À pêcher le fruit défendu
Sans jamais me mettre à nue...

Combien d’hommes ais-je rendu fous

Avec tous mes mots fou?

Soupir © 2006