t_coucher_du_soleil_2

52- Snob.

Si tu me regardes de haut c’est que je ne mesure qu’un mètre cinquante...

51- La mort

À force d'oublier que je suis vivante

J’oublierai peut-être de mourir...

Peut-on mourir à force de vivre ?

Plus l’on vieilli, plus nos lointains souvenirs remontent...

50- La tuque...

J'ai toujours appris à tenir ma tuque sur ma tête pour ne pas la perdre par grand vent, mais cela n'empêche pas mes oreilles de se couvrir de givre....

49- Ô Dieu!

L’escalier roulant descend vers le départ du train. Destination la raison avant, avant, auvent qui s’étire sous l’effet du vent qui bouscule. Ô Dieu! Ô Dieu! Personnage…

48- Flocons

C’est tout blanc, tout blanc de crème à la vanille sur l’herbe d’automne. Les brindilles d’herbes s’étouffent. Les sillons du soleil aveugle le flocon qui tombe sans raison. Je tends ma pelle pour attraper les froides étoiles.

47- Pluie

La pluie ne cesse de tomber
Allons nous sécher
En plongeant nos pieds
Dans cette eau salée....

46- L'oiseau vert.

J’ai vu l’oiseau vert
Mais l’herbe était si haute
Que son cri solitaire
Dans le vent se perdit
Oh ! L’herbe était si haute
Qu’il y resta pris…

45-  Je me demande pourquoi il y a autant d’étoiles filantes alors que si peu de mes vœux s’exaucent?
Peut-être que les étoiles filantes filent trop vite pour entendre les vœux...

44-  Mourir qu'une seule fois suffirait...mais vivre deux fois serait de trop...

43-  J'suis pas pied ! Je compte sur mes orteils...

42-  La nuit n'est qu'un parapluie pour nous empêcher de voir le jour...

41- Je vie d'ange heureusement !

40- --
Si peu là

Sans savoir
Si peu là
Dans le noir
À t'écrire
Sans les rimes
À t'écrire
Mot ultime
Sans t'écrire
Que je suis toujours là...

39- Je t’écrirai.

Je t'écrirai sur un papier blanc comme neige
Je t'écrirai pour que la bernache transporte mon message
Je t'écrirai pour que mon encre puisse te baigner tout l'été...
30 décembre, 2003

38- ton grain de beauté…

Priant la lune… Je valse
Sur ton grain de beauté… Enivrant
Furetage félin de nos corps… Troublant
Au vent de tes reins… Je m’enlace.

37- Que le vent m'emporte sous le soleil
Ouvrez grandes vos oreilles
Écoutez glisser mes orteils
Dans le sable de l'éveil...

36- Enfant, l'on a peur du bonhomme 7 heures.
Adolescent, l'on a peur de ne pas être à la hauteur.
Adulte, c'est la vie qui nous fait peur...

35- Il fait si froid aujourd’hui que le soleil se blottit contre la lune.

34- Mes amis au loin me sont plus fidèles que ceux d'à côté...

33- Si le feu prend à tes cheveux. N’essais pas de l’éteindre avec tes pieds. Sers-toi de ta tête !

32- L’amour est parfois trop vague pour en ressentir ses remous…

31- Je suis la vague que l’océan boit...

30- La vie est une source qui s'épuise. Mais moi je m'y suis noyée avant sa sécheresse...

29- La vie n'est pas toujours rose...
Mais certaines fleurs nous la font voir en bleue...

28- Ma vie c’est comme le vent sans voile...

27- J’ai peur de mourir étouffé au flot de mes peines et que mes veines en crachent des larmes…

26- Rien ne sert de courir tu finiras bien par mourir.

25- Les hommes sont tous... Les femmes sont-elles ???

24- J'ai besoin de vendre ma salade pour bouffer de la soupe...|-|

23- J’ouvre le coffre pour y enfermer la clé de mes souvenirs s'évanouissant à l’intérieur.

22- Les pieds dans l’eau glacée
Mes pensées se sont éveillées…

21- Je veux toucher au feu sans m'y brûler… Et l'éteindre en mourant…

20- La terre est plate… sauf si l’on nique…

19- J'avais un nuage dans la tête mais la pluie a épongée mes pensées...

18- J'entends mes cils fracasser mes paupières qui s'alourdissent et se soudent en fusion de rêves...

17- Aujourd'hui le ciel se couvre de mes prières. Il pleut...

16- Pour moi la vie se compare à un fil haute tension… Plus tu avances en âge, plus les chocs deviennent difficiles à encaisser…

15- La noirceur, c'est mon ombre qui se cogne contre le mur...

14- Ma plume c’est comme ma langue. Ne sachant jamais quelle côté elle prendra...

13- Doublez votre plaisir avant votre seconde moitié de vie. Car celle-ci paraîtra plus longue mais sera plus courte que votre jeunesse

12- Le calendrier.

11- Calendrier: En fait il n’est d’aucune utilité si l’on ne sait pas quel jour nous sommes...

10- Une pensée enterrée...

9- Je suis si triste que le feu ne me brûle plus...

8- L’ombre de la lune murmure au feuillage.

7- JE RÊVE... JE RÊVE... JE RÊVE... POUR NE PAS MOURIR EN DORMANT...

6- Saisons :

Les fleurs se referment
Les colibris s’envolent
L’automne.
**

Neige comme la pluie
Qui tombe d’ennuie
Sur les épines d’épinettes
Tu joues des cordes pour les poètes...

Le parapluie
Fera pousser la moisson
Vive le soleil ! ! !

5- Blanche et noire
Elle est morte
La musique d’un soir.

4- D’un trait
Le visage
Se plisse..

3- Ta bouche gourmande
Croque la pomme
Le vers se tord...

2- Petite pensée écrite pour mon copain Alain Dukarski :

Comment pourrais-je trouver mes mots entre les tiens ?
Comment pourrais-je mouler mes émotions sur ta plume ?
Comment pourrais-je te dire simplement dans un souffle
que je déterrerais la mer pour te lire…

Je viendrai te lire aussi souvent que mes minutes sont comptées...
*****

1- Ne  serais-je qu’une muse sans muselière à me faire croire que j’suis Molière ? ? ?

Soupir